Présentation de l'AFVBI

Introduction

L'AFVBI est une association loi de 1901, regroupant des personnes souffrant d'une aréflexie vestibulaire bilatérale d'origine idiopathique qui, selon les quelques éléments chiffrés disponibles, semble peu répandue. 

Il s’agit d’une atteinte particulière des deux vestibules (organe de l’équilibre) de l’oreille interne ; la cochlée (organe de l’audition) restant saine, l’audition n’est pas touchée. 

Notre association AFVBI a pour mission de regrouper les patients (et leurs proches) atteints par cette maladie dans le cas où la cause n’est pas connue (idiopathique).

Présentation de la maladie

Il s’agit d’une atteinte particulière des deux vestibules (organe de l’équilibre) de l’oreille interne ; la cochlée (organe de l’audition) restant saine, l’audition n’est pas touchée. 

Etiologie de la vestibulopathie bilatérale en général :

Les causes principales de l’atteinte simultanée des deux vestibules sont :
- La prise de médicaments appelés ototoxiques : essentiellement la streptomycine (souvent prescrit dans les années 50) et la gentamicine (dans les années 80)

Sur le plan neurologique : 

- La névrite vestibulaire bilatérale, sans doute d’origine virale. 

- L’atteinte du cervelet qui altère les fonctions de l’équilibre et mime parfois une atteinte des 2 vestibules. Souvent cette maladie cérébelleuse modifie la motricité des membres supérieurs et/ou inférieurs rendant le patient maladroit. 

- Le syndrome de Guillain-Barré : maladie rare qui affecte les nerfs périphériques de l'organisme. 

- La cause idiopathique (objet de l’association) : il n’y a pas de cause connue en l’état actuel des connaissances médicales.

Symptomatologie

-La plainte est constituée par:

1) Un signe visuel (l’oscillopsie) qui est une instabilité de l’image visuelle qui s’accentue avec les mouvements de la tête et du cou (oscillopsie verticale à la marche ou en vélo). 

2) Un trouble de l’équilibre (ataxie vestibulaire) majorée en cas de diminution des informations visuelles (éblouissement par un trop grande luminosité, obscurité, défilement visuel) ou de conditions proprioceptives difficiles (adaptation à un terrain instable : gravier, gazon, bord de mer, sol en pente ou accidenté). La proprioception correspond aux informations sensorielles engendrées par les muscles, les tendons et les articulations.

Anatomie

 

Ajouter un commentaire